Nous quittons le climat sec et froid de Cordoba pour la douce chaleur moite de la province de Misiones. Il est à peine 9h lorsque nous posons le pied dans la petite ville de Puerto Iguazu et le temps est déjà lourd...

Après avoir trouvé une chambre chez l'habitant, nous sortons avec bonheur des sacs tongs et t-shirt à manches courtes... puis allons tester le fameux restaurant de parilladas conseillé par nos amis francophones nous ayant précédé sur les lieux. Et en effet, nous ne sommes pas déçus... les proportions sont gargantuesques, et la viande d'un fondant inconnu de nos palais jusque là !!! Nous savourons chaque bouchée de ce divin "bife de lomo encebollado"... avec délice.

Petit tour dans la ville, après-midi tranquille et courses pour notre pique-nique du lendemain dans le parc national iguazu. Oui, on se la coule douce !

Chutes d'Iguazu côté argentin :

C'est très tôt que nous sautons du lit pour être à l'ouverture du site. Le temps est nuageux, mais le ciel bleu est bien là. Nous commençons la visite par le circuit supérieur qui nous offre une vue d'en haut des chutes. Nous découvrons l'étendue incroyable de tout l'enchaînement de chutes et cascades dans une jungle luxuriante... Waouh !!!

Plus impressionnant encore, avec de superbes panorama agrémentés de magnifiques arcs en ciel colorés, le circuit du bas nous amène au coeur des chutes, où le grondement sourd de l'eau qui se fracasse sur les rochers nous étourdit... de même que nous sommes trempés par les milliers de gouttelettes en suspension dans l'air. Un vrai bonheur que de sentir la force de la nature nous envahir... on se sent tout petit ! Cette sensation nous a tellement plu que nous sommes retournés 2 fois de suite à la "douche" !!

Alors que la foule commence à envahir les circuits que nous venons de parcourir quasi-seuls, nous nous dirigeons à présent à la gorge du diable, là où le fleuve se rétrécit en un étroit passage bouillonnant sous la pression de l'eau tombant de plusieurs dizaines de mètres d'un coup. Une passerelle de plus d'un km et demi nous amène au dessus de ce trou béant où s'engouffrent des milliers de mètres cubes d'eau à la seconde... la puissance et le bruit dégagé sont impressionnant de force... et là aussi nous avons droit à notre douche naturelle rafraîchissante. La chance est avec nous aujourd'hui car le soleil nous offre une belle lumière, nous profitons pleinement de ce spectacle extraordinaire. Comme dirait Olivier (Tenaud) :


"PUTAIN, C'EST MAGNIFIQUE !! DONNEZ MOI UN MOUCHOIR !!"


Un autre spectacle nous attend à la sortie de la passerelle : des centaines de papillons de toutes tailles et couleurs se pavanent sur la terre humide, et viennent même jusqu'à se poser sur nous sans aucune crainte !
Nous regagnons l'entrée du site à pied et enchaînons avec une marche de 6km à travers la végétation épaisse de la jungle, à la recherche de toucans ...que nous ne verrons pas !
Retour sur Puerto Iguazu en fin d'après-midi, les jambes fatiguées, mais nous sommes ravis de notre journée et encore étonnés de l'étendue des chutes...


Chutes d'Iguazu côté brésilien :

Toujours de bon matin, nous partons cette fois du côté brésilien, pour avoir une vue d'ensemble des chutes qui se trouvent presque toutes côté argentin. L'accès aux chemins est plus restreint, une majorité n'est accessible qu'en payant un supplément excursion exorbitant... nous avons tout de même accès à une petite partie du parc national, qui offre de beaux panoramas sur l'étendue immense des chutes. Nous voyons aujourd'hui ce que nous n'avons pas pu voir la veille à cause de la configuration naturelle du site.
Les arcs en ciel font partie du paysage, et nous sommes à nouveau étonnés de la puissance et du débit dégagés des chutes. Waouh !...
Nous pique-niquons avec une charmante famille française rencontrée sur le trajet, puis rentrons après en avoir pris plein les yeux !